Huiles végétales : élixirs de beauté à la portée de tous.

Comme beaucoup, j’ai longtemps cru que pour hydrater la peau il fallait de l’eau. Certes c’est le cas, mais pas comme je l’entendais. En effet, l’eau ne peut pas pénétrer la peau puisqu’elle est imperméable. Bon, quand on y réfléchit c’est quand même logique : ce serait quand même bizarre d’absorber l’eau de notre bain par exemple !! Notre épiderme est une barrière, nous protégeant formidablement des germes et des agressions extérieures.
La peau, elle-même constituée en majorité de cet élément, a besoin d’eau mais de l’intérieur. Une mine resplendissante passe avant tout par une bonne alimentation et par une consommation suffisante de liquide (pas le dernier cocktail hein !!). Et pourtant, me direz-vous, vous buvez assez et mangez des fruits mais votre peau tiraille quand même. C’est là que les cosmétiques interviennent. La peau nous protège mais doit subir le mauvais temps, la pollution, le soleil, nos excès aussi , le temps qui passe et selon son type, elle réussit à le faire avec plus ou moins de succès. Pour l’aider ,depuis des millénaires les femmes usent et abusent de produits cosmétiques et le but de ces derniers est avant tout de retenir l’eau dans les tissus cutanés. Et pour cela, il faut permettre à la peau de conserver au mieux son film hydrolipidique.
La cosmétique traditionnelle crée des formules constituées à majorité d’eau (le fameux aqua inscrit en premier lieu sur votre pot) qui s’évapore et d’huiles issues de la pétrochimie qui recouvrent la peau d’une pellicule, certes protectrice, mais inerte, n’apportant pas d’éléments nutritifs et polluantes tant par leur production que par leur rejet dans l’environnement à chaque fois que nous prenons une douche(nous y reviendrons). Les fameux actifs, mis en avant dans les pubs, sont, eux, présents en infime quantité.


Les huiles végétales ou macérât huileux (plantes mises à macérer dans une huile végétale) peuvent jouer ce même rôle protecteur de façon totalement naturelle et non polluante, en apportant une infinité de bienfaits puisqu’elles sont capables, de pénétrer la peau. Selon leur composition, elles peuvent apporter des acides gras essentiels (les fameux omégas), des antioxydants et des vitamines. Certaines sont même très proches, de par leur composition, du sébum humain (comme l’huile de jojoba).
Il en existe beaucoup et certaines sont déjà dans notre cuisine : huile de tournesol, protecteur solaire, l’huile d’olive, formidable pour les peaux sèches, les ongles cassants et les fesses de bébé, l’huile de sésame, protecteur solaire et tonifiant…
Certaines ont des vertus médicinales comme le macérât d’arnica qui soulagera les douleurs musculaires ou articulaires.
Il faut quand même bien les choisir : bios de préférence et pressées à froid.
Ensuite, rien de plus simple d’inventer ses propres formules en fonction de sa peau et de ses envies. On peut les associer avec des huiles essentielles -les huiles végétales permettent une meilleure pénétration des principes actifs des huiles essentielles-, des beurres végétaux qui rendent les formules encore plus protectrice.
À nous les huiles de massage home made !
De plus, contrairement à une crème maison, la durée de conservation est bien plus importante (3 mois en moyenne : à l’abri de la lumière).
Et quand on a la peau grasse ? Certaines huiles sont tout à fait indiquées pour ce type de peaux, même acnéiques. Elles vont la réguler et la soulager.
Évidemment, elles n’ont pas les vertus matifiantes des crèmes du commerce. Le mieux est d’appliquer une poudre bio ou maison qui veloutera la peau pour la journée.
N’oublions pas que ces huiles entretiennent également notre chevelure et sont à la base de tous les savons naturels (saponification à froid).

Donc les huiles végétale sont simples d’utilisation, économiques et surtout réellement efficaces.

Nos grands-mères ou arrières grands-mères le savaient, nous l’avons simplement oublié !

Plus personnellement, l’utilisation des huiles végétales est aussi une action « militante » : je ne multiplie pas les ingrédients et j’évite ainsi le gâchis. Je n’utilise pratiquement plus d’émulsifiant, composé souvent d’huile de palme, pour mes crèmes. Certaines de ces huiles, la majorité en fait, sont produites à l’autre bout du monde. En les choisissant moi-même, je peux favoriser le commerce équitable ce qui n’est pas toujours possible quand on achète une crème toute faite. Enfin, j’ai l’impression d’utiliser un produit authentique comme des milliers de femme avant moi (c’est mon côté historienne qui ressort…).

Et vous que pensez-vous de l’utilisation quotidienne des huiles végétales?

Publicités

Une réflexion sur “Huiles végétales : élixirs de beauté à la portée de tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s