Comment j’ai arrêté de laver ma maison avec du pétrole…

Après m’être intéressée de très près aux étiquettes de mes cosmétiques, j’ai commencé à regarder celles de mes produits d’entretien : lessives, produits pour le sols, eau de javel (la fameuse), nettoyant pour le four, pour la plaque, pour le lave-vaisselle, pour la salle de bain , pour la cuisine, pour la cheminée, pour les écrans…

Premier constat : il y en a beaucoup à retourner. Eh oui, chaque problème trouve une solution. Les publicitaires réussissent même à nous créer de nouveaux problèmes avec la solution qui va bien. Du coup, on accumule toutes sortes de flacons aux couleurs fluo.

Deuxième constat : bizarrement on retrouve toujours ce genre d’étiquetage :

Mise en garde sur les produits ménagers

Je ne sais pas vous, mais moi ça me fait peur et surtout ça me pose question.

Quelques ingrédients pêle-mêle : beaucoup de dérivés de la pétrochimie (tensioactif non ionique notamment), des solvants, du formol, de la soude caustiques, de l’acide chlorhydrique, phosphates, des Cov.

Que du naturel ma p’tite dame : regarder cette belle bouteille verte et cette bonne odeur d’agrumes chimique

Et pourtant, ils sont là pour prendre soin de notre intérieur et donc notre famille. Les publicitaires jouent d’ailleurs sur cette corde sensible : ma maison sent bon le propre, elle brille et ma famille est heureuse!

Malheureusement, nous oublions ou nous ne connaissons pas les conséquences et les risques de l’emploi de ces produits.

  • Des risques pour notre santé

L’hygiène des maisons et des bâtiments publics a permis l’amélioration de la santé de chacun. Mais aujourd’hui, obsédés par la désinfection, nous polluons nos intérieurs et prenons des risques pour notre santé et celle de nos enfants. La soude caustiques, l’hypochlorite de sodium (javel), l’acide chlorhydrique sont carrément corrosifs. Ils contiennent aussi ces Cov qui se retrouve dans l’air de nos foyers. Les Cov (Composants organiques volatils) s’évaporent rapidement. Parmi ces derniers nous pouvons citer le benzène (solvant) : cancérigène, le formaldéhyde (désinfectant) : irritant, allergène, les éthers de glycol (solvants) : effets sur la reproduction, mutagène, cancérigène, les muscs artificiels (parfum) : perturbateurs endocriniens, d’autres provoquent des maux de tête, des vomissements… Évidemment, les enfants et les personnes âgées sont plus sensibles à toutes ces substances qui flottent librement autour de nous. Enfin, la désinfection abusive rend certains organismes pathogènes de plus en plus résistants.

  • La pollution de notre environnement

Les produits ménager sont rejetés dans les eaux usées. Il faut savoir que les stations d’épuration ne viennent pas à bout de toutes ces substances. Elles se retrouvent donc dans nos lacs, rivières et océans. Les poissons et cétacés sont donc les premiers touchés. Ce cocktail chimique, non dégradable, s’avère souvent bioaccumulatif, perturbant leur système endocrinien. La soude caustique provoque une ulcération des ouïes, entrainant l’asphyxie. Les phosphates quant à eux, couplés aux nitrates favorise l’eutrophisation.En effet, ils favorisent le développement de certaines algues en surface étouffant littéralement les milieux aquatiques.

Eutrophisation

Il ne faut pas oublier qu’indirectement cette pollution de l’eau se retrouve dans nos assiettes et notre verre d’eau. En effet, ces polluants s’accumulent dans le gras des poissons et dans l’eau que nous buvons.

L’eau est le berceau de la biodiversité et l’élément indispensable à notre survie. Malheureusement, elle devient de plus en plus rare sur notre globe donc essayons de la préserver. Et là, chacun d’entre nous peut agir assez facilement en réalité.

  • Quels produits pour un entretien plus vert?

Avant l’invention des Canard WC et autres Cilit Bang, les femmes trouvaient les moyens de nettoyer leur maison. Comme pour les cosmétiques, nous avons quelque peu oubliés ces recettes économiques et faciles. Et avec peu on peut faire beaucoup.

Voici les produits de base que nous devrions avoir tous à la maison :

   – le vinaigre blanc : détartrant, désinfectant, désodorisant, …

   – le bicarbonate de soude : abrasif doux, désodorisant, dégraissant, adoucissant, …

   – le jus de citron : désinfectant, anticalcaire, blanchissant

   – le savon noir : dégraissant, bon nettoyant pour les linos et carrelage

   – un produit vaisselle écologique

   – de l’alcool ménager

   – des huiles essentielles

Ils sont efficaces dans la cuisine, la salle de bains, pour les vitres, les appareils électroménagers,…  Je vous donnerai des recettes plus précises petit à petit. Internet regorgent d’astuces.

On peut ajouter l’acide citrique, le blanc de Meudon, la terre de sommière,…

Pour le linge, les possibilités sont multiples : noix de lavage, recettes à base de savons de Marseille, de cendres, de plantes (saponaire) …

Les magasins bio proposent également des produits tout prêt bien plus respectueux de l’environnement que le conventionnel.

En remettant en cause certaines de nos habitudes hygiénistes, on peut faire du bien à notre planète et à notre porte-monnaie (produits de base bien moins chers et plus durables).

Publicités

Une réflexion sur “Comment j’ai arrêté de laver ma maison avec du pétrole…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s