Notre mariage simple, écolo et fait maison 3/7 : se faire belle… et beau !

Aaaahhh le mariage, une belle robe, une peau parfaite, une coiffure magnifique, un rêve quoi. Oui pour beaucoup de femmes, le mariage réveille notre côté princesse qui s’est un peu trop endormie  devant des vieux Disney (même si ma princesse Disney préférée est Pocahontas donc on repassera pour la robe de rêve) et qui a un peu trop joué avec ses Barbie (oui vous savez l’édition avec la belle robe blanche et argentée, pleine de paillettes…).

tumblr_lth4jzwfwq1qm6oc3o1_500

Bref très souvent le mariage fait rêver les femmes.

Bon j’avoue j’étais bien dans le cliché au début. Et dans ces fameux magazines conventionnels et sur Pinterest j’ai vu des choses magnifiques. Cependant, j’avais quand même des idées bien précises.

Tout d’abord parlons de l’élément central : LA ROBE.

Mmmh bon goût des années 90 !!

Mmmh bon goût des années 90 !!

Mon idée était arrêtée : je voulais une robe très légère, aérienne en mousseline de style empire. J’aurais voulu une robe sur mesure confectionnée par une couturière avec des tissus entièrement naturels spécialement sélectionnés mais je n’en avais pas les moyens…

J’ai bien une machine à coudre (top moumoute que mon chéri m’a offert) mais malheureusement je ne m’en sers presque pas et mon apprentissage est resté bloqué au niveau « je-sais-faire-des-carrés-démaquillants-pas-droit-et-c’est-déjà-pas-mal-non-mais » !! Donc même si la robe que je désirais était simple je ne pouvais me lancer dans ce chantier.

Je suis entrée dans des boutiques de mariage classiques mais c’était beaucoup trop cher pour moi et bien loin de mes convictions…

Je suis aussi allée voir du côté des robes du prêt-à-porter. Si vous chercher des choses simples, vous trouverez parfois des perles. Asos notamment vend de belles choses et pour toutes les tailles (non pas besoin de faire un 34 pour Asos). Certes, c’est une solution très économique et vous pouvez même remettre votre robe en d’autres occasions mais l’impact environnemental de ces grandes chaines n’est vraiment pas reluisant…

La location peut aussi être une voie si vous rêvez d’une robe haut de gamme et que vous n’êtes vraiment pas attachée à l’idée d’avoir VOTRE robe. Par chez moi, je n’ai rien trouvé de concluant et je l’avoue je rêvais d’avoir ma petite robe que je garderai pour la léguer à ma fille (oui oui bien sur)!!!

Donc dernière solution dans mon cas : le circuit de l’occasion. Tout le monde ne pourrait pas porter la robe d’une autre à son mariage. Dans mon cas, ça ne me posait aucun problème. Je trouve sympa de réécrire l’histoire d’un objet. Il faut énormément de patience pour trouver sa robe par ce biais et être prête éventuellement à la faire retoucher par une couturière. L’idéal c’est que la vendeuse ne soit pas loin pour pouvoir l’essayer. Pour chercher il y a évidemment Le Bon Coin mais aussi d’autres sites plus ou moins spécialisés : Vinted, Vide-dressing, Occasion du mariage, Annonces dentelles by Mademoiselle Dentelle (le fameux blog sur le mariage)

J’ai eu énormément de chance : j’ai trouvé la robe qui me plaisait sur Le Bon Coin à 80 €. Oui oui vous avez bien lu : 80 €. Je l’ai acheté bien avant d’avoir fixé la date du mariage. Elle attendait sagement dans un coin de mon appartement à l’abri des regards et des pattes (griffes) de mes chats. Cela a été un coup de poker car je n’ai pas pu l’essayer. La dame qui la vendait habitait à l’autre bout de la France. Elle la cédait, non pas suite à un divorce, mais parce qu’elle déménageait en DOM-TOM et il ne lui semblait pas capital de la garder. Quelle chance pour moi. Et comme l’arrière était fait d’un smock, la robe m’allait comme un gant !! Il n’y avait que des bonnes ondes !!

Pour les chaussures, je les ai trouvées de la même manière sur le Bon Coin bien avant la robe. Et pour les chaussures, je suis hyper pénible. J’ai réussi à trouver tout de même ce que je voulais. Elles m’ont coûté 45 € alors qu’elles n’avaient jamais été portées et que neuves elles coutaient 150 €… Une très bonne affaire !!

Enfin, pour parfaire la tenue comme je me mariais en mars et en Belgique ma robe était quelque peu légère. Il me fallait donc un manteau ou un boléro. Là, je m’y suis prise trop tard car une amie aurait pu me le confectionner. Je rêvais d’une cape style Seigneurs des Anneaux.

Je me suis rabattue sur le classique boléro. D’abord, j’ai cherché à le louer mais cela coûte un bras ou ce n’est tout simplement pas possible si on n’achète pas la robe dans le magasin de mariage… Je l’ai donc commandé sur internet. Et là c’est un mauvais point car il est tout sauf écologique. Mais tout ne peut pas être parfait. Je n’exclue pas de le revendre pour lui donner une seconde vie ou de le réemployer pour un autre usage (séance photo style Fantasy par exemple).

Une fois ma tenue choisie pour la parfaire, je voulais de jolis bijoux. N’ayant rien de fabuleux à part ma bague de fiançailles, j’ai dû en trouver. Personne dans ma famille, ni dans mes amies n’avait quelque chose à me prêter. Si c’est votre cas, n’hésitez pas. C’est une solution économique et écologique.

Ayant un budget très limité, j’ai recherché des bijoux fantaisies mais artisanaux. Je voulais trouver quelque chose en rapport avec la nature et ma décoration. J’ai donc jeté mon dévolu sur des bijoux en forme de lierre : des boucles d’oreilles et un bijoux de tête.

Pour les boucles d’oreilles, j’ai trouvé mon bonheur à l’Atelier Terra Nostra. J’adore cette boutique dont les produits ont pour thème la nature, la terre et le paganisme. L’univers de cette boutique me correspond tout à fait. Les bijoux sont fabriqués par Yuna Minhaï. Elle est seule à tout gérer et parcourt la France de salon en salon donc elle est très prise. Et pourtant elle a su répondre à mes mails très vite et fabriquer mes boucles d’oreilles très rapidement comprenant l’urgence de ma commande ! La plupart des bijoux sont personnalisables : on peut mettre une autre pierre, d’autres types d’attaches. Ainsi j’ai choisi la pierre de lune et des attaches en argent car je suis allergique au reste.

J’ai été ravi de pouvoir discuter avec une véritable artisane et de contribuer avec mes petits moyens à faire vivre son commerce !

Pour le bijoux de tête, je suis restée dans le même thème et là encore j’ai fait appel à une artisane : Elemiah Delecto (Laurence Duval).

logo

Et j’ai trouvé exactement ce que je voulais.

Serre tête feuilles de lierre Elemiah Delecto. Non non ce n'est pas moi !

Serre tête feuilles de lierre Elemiah Delecto. Non non ce n’est pas moi !

Pour la lingerie, ma robe ayant un soutien-gorge intégré (et n’ayant pas une poitrine opulente), j’ai opté pour un petit shorty sexy avec jarretelles intégrées vendu et des bas avec dentelles blanc cassé transparents.

Pour le bouquet j’ai fait appel à une fleuriste de quartier à Liège qui m’a fait un bouquet,  avec des fleurs de saison et de roses,  tout simple.

Voici mon bouquet

Voici mon bouquet

Me voilà entièrement habillée et parée, ouf

Mais il fallait encore trouver une coiffeuse et une maquilleuse.

Cela s’est fait en deux étapes : j’ai fait ma couleur chez ma coiffeuse habituelle en France le matin de mon départ pour la Belgique (pour ne pas avoir de racines car mes cheveux poussent très vite).

Pour le jour J, j’ai fait appel à une de mes témoins en Belgique. Ayant dans ses connaissances une amie esthéticienne de confiance, j’ai fait appel à elle (je l’avais rencontré quelques mois avant, en décembre) et elle m’avait conseillé une coiffeuse avec qui elle travaille pour les mariages. Je leur ai fait confiance et je n’ai vraiment pas été déçue. Elles ont été d’une grande gentillesse et se sont débrouillées pour me faire des essais express la veille du mariage malgré une heure de retard (oui il fallait bien qu’il y ait une défaillance dans mon planning parfait…) Elles ont tout de suite compris qui j’étais et ce que je voulais. Donc un grand merci à Emilie de Au Bout du Monde et d’Angelica de Coiffure A2. Si vous êtes de Liège je ne peux que vous les conseillez pour votre mariage. Le Jour J j’ai été accueillie au salon avec une tasse de thé, puis Emilie s’est occupée de mes mains avant de me maquiller, puis Angelica a pris le relais pour la coiffure.

Les produits utilisés n’était pas bio mais Emilie utilise essentiellement des poudres minérales entièrement naturelles. Et au-delà des produits ce qui a été le plus important pour moi ce jour là a été la relation de confiance que j’ai pu établir, la bonne humeur et la sympathie. Et surtout le résultat qui était parfait !

Et monsieur dans tout ça ? Eh bien j’étais persuadée qu’il arriverait en chemise et en jeans. Non seulement c’était un des compromis par rapport à l’idée de base qu’il se faisait du mariage mais aussi parce qu’il mesure 2 mètres et qu’avec cette taille et des jambes et pieds très grands c’est très difficile de s’habiller correctement. Rien d’occasion donc.

Mais il m’a fait une surprise et est arrivé en costume le jour J. Il a réussi à le transporter tout près de moi dans la voiture sans même que ma demoiselle d’honneur et moi ne nous apercevions sur 10h de route !! Le costume a été acheté dans le circuit plus que classique mais difficile de faire autrement dans ce cas. Et il sera soit revendu soit réutilisé.

Bon pour lui forcément la mise en beauté fut sommaire : le coiffeur avant le départ en Belgique et une bonne taille de la barbe le jour J.

Avant tout cela, j’ai fait attention à ce que je mangeais et fais un peu de sport pour perdre 2 kilos (que j’ai largement repris le temps de notre séjour en Belgique après le mariage : Frites, Bières, Gaufres, Laquemants, Chocolats….). Je me suis aussi régulièrement fait des gommages et j’ai particulièrement pris soin de mes mains et de mes ongles (notamment avec un mélange huile de ricin, HE de citron massé tous les jours sur mes ongles).

Finalement, le plus important c’est de se trouver belle (et beau) peu importe que vous vous mariez dans une grande robe blanche, dans une robe vintage ou de prêt-à-porter. Il faut juste trouver la bonne formule et garder une part de rêve. 😉

Je tiens à préciser que cet article n’est absolument pas sponsorisé, ni notre mariage d’ailleurs, je souhaitais juste m’exprimer sur toutes ces personnes que j’ai rencontré et dont j’ai vraiment apprécié le travail.

Publicités

Une réflexion sur “Notre mariage simple, écolo et fait maison 3/7 : se faire belle… et beau !

  1. ecologie-citadine dit :

    Wahou, 80€ !! Ca vaut le coût d’être patient !

    Je trouve que c’est beau en plus d’avoir une robe qui a déjà une histoire, que nous-même passerons peut-être à une autre plus tard (à sa fille c’est sûr que c’est encore mieux, mais avec les changements de mode c’est quand même risqué – ou pire on pourrait n’avoir que des garçons !). Transmettre une robe « bonheur », c’est de bonne augure tout de même.

    J’ai découvert un autre mariage zéro déchet qui a eu lieu en Australie récemment, une histoire que j’ai trouvée tellement incroyable que je l’ai traduite pour le lectorat francophone : http://ecologie-citadine.com/un-mariage-zero-dechet/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s